Collage des slips dévoré Creative Commons Licence CC:0

News #5 - Chaque slip dévoré compte!

Après l'événement officiel du déterrement des slips, nous récoltons maintenant les fruits - ou plutôt les slips - de votre travail.

Sur le site Internet du projet, vous avez téléchargé plus de 2000 photos de slips, de sachets de thé, de champs, de prés et de plates-bandes, vous avez rédigé des descriptions et répondu aux questions. C'est vraiment génial! «De nombreux participant-e-s ont très bien documenté et commenté tout ce qu'ils ont fait», déclare Franz Bender de l'équipe de projet. Actuellement, nous recevons chaque jour une dizaine de paquets contenant des slips, des sachets de thé et des échantillons de sol. «Nous les ouvrons immédiatement, vérifions leur contenu, les séchons encore un peu si nécessaire et rangeons le tout dans des boîtes», explique F. Bender. D'ores et déjà, un grand merci à toutes les personnes qui ont participé!

Pour les chercheuses et les chercheurs, le plus gros du travail reste à faire, car ils vont bientôt commencer les analyses. La première chose à évaluer, ce sont les slips. Il faut d'abord enlever la terre qui y a adhéré, puis les ouvrir sur le côté. Une fois ouverts, ils sont placés sur un carré bleu dont la surface est connue. Là où les slips sont encore entiers, le fond bleu n’apparaît pas. «Avec un programme informatique, nous pouvons calculer la surface exacte du tissu des slips et ainsi savoir combien de pourcentages des slips ont été dévorés», précise F. Bender.

Évaluation digitale des slips dévorésMais le tissu en coton fournit encore de nombreuses autres informations. «Nous allons documenter sa coloration. Parfois, celle-ci devient jaunâtre ou couleur lila, ce qui donne une indication sur les bactéries et les champignons présents», continue F. Bender. Nous pourrions également examiner comment les trous sont répartis et s'il existe éventuellement des parallèles avec la biodiversité des organismes dans le sol.

Afin d'enregistrer la diversité des bactéries et des champignons de manière encore plus précise, notre équipe de projet s'est rendue sur 200 sites où des slips ont été enterrés et a prélevé des échantillons de sol frais. «Ils ont été immédiatement congelés pour préserver toute vie présente», ajoute F. Bender. Ces échantillons de sol font actuellement l’objet d’analyses génétiques qui permettront de savoir combien d'espèces de champignons et de bactéries sont présentes dans chaque sol.

L’analyse des sachets de thé prend beaucoup de temps. «Nous devons en ouvrir 14 000 et peser leur contenu, cela va prendre pas mal de temps», déclare F. Bender. Il en va de même pour les échantillons de sol que vous nous avez envoyés. «Nous les tamisons pour en éliminer les cailloux, puis nous mesurons le pH, la teneur en humus, l'azote, le carbone, le phosphore et d'autres paramètres».

Important:

Si vous ne nous avez pas encore envoyé votre paquet, n’attendez plus. Nous avons besoins de vos données pour nos analyses. Un grand Merci!