journée de visite du laboratoire Agroscope, Gabriela Braendle

News #8 - slips nettoyés, pesés et photographiés

Connaissez-vous le dicton «Nouvelle année, nouveau slip»? Ce que nous voulons vous dire par là, c’est que notre projet est certes terminé, mais que nous recevons régulièrement du courrier de personnes qui, de leur propre initiative, ont enterré cette année encore des slips dans leur jardin, dans un champ ou dans un pré. Notre projet de recherche a même fait des émules en Allemagne. Le centre de protection de la nature de Bruchhausen, près de Düsseldorf, enterre actuellement des slips, en collaboration avec des écoles maternelles et primaires des environs. Nous sommes heureux que le sol et ses habitants suscitent l’intérêt d’un large public. Continuons comme ça!

Ces derniers mois, il y a eu beaucoup à faire au laboratoire. Après que vous nous avez tous envoyé vos slips, vos échantillons de sol, vos sachets de thé et les données de vos parcelles, nous nous sommes attelés à tout saisir. La seule vue des chiffres peut donner le tournis:

  • 1751 slips nettoyés, pesés et photographiés;
  • 7292 sachets de thés nettoyés et pesés;
  • enregistrement des paramètres chimiques et physiques de 880 échantillons de sol;
  • détermination de la diversité des bactéries et des champignons de 298 sols;
  • saisie des données d’exploitation d’environ 800 participants et présentation sous une forme exploitable.

Heureusement, certains d’entre vous sont venus nous donner de temps en temps un coup de main. En novembre 2021, nous avons organisé deux journées au laboratoire pour les personnes intéressées. Ces dernières ont alors pu se glisser dans le rôle des chercheuses et chercheurs et ont rapidement vu à quel point la science peut être laborieuse et avec quelle précision il faut travailler. Un jour, toute une classe a même apporté son aide. Les enfants ont appris à analyser des échantillons de sol et à déterminer l’état de santé d’un sol.

Mais le travail n’est pas encore terminé. Car ce n’est que maintenant que l’on peut procéder à l’analyse statistique de toutes les données. Il s’agit notamment de convertir les données graphiques des slips photographiés pour obtenir des pourcentages de décomposition. En d’autres termes, moins le slip est visible sur la photo, plus les organismes du sol ont été actifs. Toutes les données finissent par entrer dans un tableau Excel et viennent alimenter nos programmes statistiques. Nous espérons pouvoir présenter les premiers résultats dans deux mois environ. D’ici là, le mot d’ordre est le suivant: continuez à creuser!